Dix Pour Cent

Nos conseils pour créer un site internet

Le site internet, c’est un peu l’équivalent sur le web du magasin en physique. Dans la rue, vous passez devant une vitrine, voyez son enseigne et avez envie (ou pas) d’entrer. Sur internet, c’est pareil : on navigue sur le web et les réponses des moteurs de recherche, c’est comme la rue commerçante de votre ville. Avec cette analogie, l’importance du site internet devrait vous sauter aux yeux : il est tout simplement incontournable pour promouvoir et exercer une activité. Ça, c’est dit. Enfin, c’est pas une raison pour vous laisser seuls face à une tâche aussi capitale. Pour vous aider dans la création de votre site internet, je vous liste mes conseils, à prendre ou à laisser (mais surtout à prendre). Et si vous avez besoin de plus d’accompagnement en création de site web, n’hésitez pas à me contacter !

1. Définissez vos objectifs :

Une question qui vous taraude depuis quelques jours, semaines, voire mois : « Comment être sûr que mon site sera optimisé ? » Encore faut-il déterminer vos objectifs : ce qui fait que votre site sera optimisé pour vous. C’est la première étape de votre projet : sur un site internet, on parle de conversion. Dans le cas d’un site ecommerce, la conversion sera l’achat de produits ou de services. Dans le cas d’un site vitrine, il peut s’agir de la prise de contact via un formulaire, de l’inscription à la newsletter, du téléchargement d’un document… Ces objectifs seront à conserver en tant que référence car ils seront déterminants par la suite : à la fois dans la conception de la structure de vos pages comme dans le suivi de la performance de votre plateforme web.

2. Réalisez une étude SEO :

Étape bien trop souvent oubliée ou prise à la légère, croyez-moi ! La recherche des mots clés employés dans votre secteur d’activité vous indique comment structurer votre site et quels termes utiliser dans vos pages. C’est une question de génération de trafic qui est en jeu ici. Si je reprends l’analogie du début : un magasin physique va investir dans son emplacement pour générer la meilleure chalandise alors qu’un site internet investit dans son référencement naturel. C’est bien beau d’avoir un site, encore faut-il qu’il soit vu, lu, et serve à votre business.

3. Concevez la structure du site :

En vous lançant dans la création de votre site, vous pouvez être tentés à l’idée de passer directement à l’étape de développement. Halte ! Si vous souhaitez vous assurer de l’optimisation de votre site internet, il est préférable de poser d’abord ses bases. On ne construit pas une maison sans fondation. Ici, c’est exactement la même chose. Les deux étapes ci-dessus vous donnent les clés pour décider de votre architecture d’information et votre zoning.

  • L’architecture d’information, c’est l’arborescence de votre site : un document détaillant l’ensemble des pages associées les unes aux autres. Tout en haut se trouvera donc votre page d’accueil (nom-domaine.com). Au niveau inférieur, vous pouvez disposer les pages directement reliées à la page d’accueil (nom-domaine.com/niveau-1). Sur la page Niveau 1, vous pouvez à nouveau disposer ses sous-pages (nom-domaine.com/niveau-1/sous-niveau), et ainsi de suite.
  • Le zoning, c’est une version schématisée de chacune des pages de votre site. On y retrouve des blocs en noir et blanc pour indiquer où se positionneront les images et les textes.
    Lors de cette étape, n’oubliez pas de donner la priorité à vos objectifs de conversion. Les actions liées à ces objectifs doivent être mises en avant dans la navigation afin d’optimiser votre site.
creation-marque
Si vous souhaitez vous assurer de l’optimisation de votre site internet, il est préférable de poser d’abord ses bases. On ne construit pas une maison sans fondation. Ici, c’est exactement la même chose.

4. Intégrer les contenus indispensables à un site internet

Il en existe de plusieurs sortes :

  • Les contenus servant vos objectifs de conversion : un formulaire de contact, un formulaire d’inscription à votre newsletter… Ceux-ci sont à mettre en avant dans la structure de votre site internet et à soigner tout particulièrement afin que leur utilisation soit la plus simple possible pour vos visiteurs. A cette fin, n’hésitez pas à accompagner vos éléments de conversion d’un titre et d’un texte explicatif.
  • Les contenus servant votre marque, votre image : il s’agit ici d’une page de présentation de votre entreprise, des pages dédiées à chacune de vos offres ou chacun de vos produits, ou encore un portfolio, des témoignages… Ces éléments permettent à vos visiteurs de vous découvrir et d’être rassurés quant à la qualité de vos services et de votre approche.
  • Les contenus servant votre référencement : la création et l’entretien d’un blog est toujours recommandé sur un site internet. Souvent, ce sont les articles du blog qui vont générer du trafic. Il s’agit là de développer votre ligne éditoriale en y intégrant des articles reprenant les mots clés de votre étude SEO.
  • Les contenus légaux : les sites vitrines ne sont pas épargnés quant à leurs obligations juridiques. En effet, tout site doit présenter :
    • Des mentions légales. Cette page contient la forme juridique, la raison sociale, le montant de capital, l’adresse du siège social, le numéro de téléphone et adresse email de l’entreprise, mais aussi le nom du responsable de publication ainsi que l’adresse, le nom et le contact de l’hébergeur. Si vous êtes soumis à la TVA, il faut également préciser votre numéro de TVA.
    • Une charte de confidentialité. Celle-ci est obligatoire à partir du moment où vous utilisez des cookies non dédiés au fonctionnement du site : les cookies de tracking ou de réseaux sociaux, par exemple. Il faut ici présenter la technique de collecte de données, la finalité de leur usage, l’échange de données prévu avec des tiers, le droit d’accès aux données et la méthode pour les rectifier.
    • Des conditions générales de vente ou d’utilisation pour les sites marchands ou donnant accès à un logiciel.

Toujours sur le plan légal, si votre site s’adresse au marché européen, il se doit d’être conforme aux exigences du RGPD. Le RGPD est une réglementation européenne obligeant les entreprises à demander le consentement aux visiteurs sur leur site internet avant de pouvoir utiliser des cookies et des données personnelles dans le déroulement de son activité.

Ces contenus ne sont pas à prendre à la légère. En effet, en cas de manquement, vous pouvez vous retrouver soumis à des amendes : 75 000€ pour les personnes physiques et 375 000€ pour les personnes morales en ce qui concerne les mentions légales. Du côté du RGPD, en cas de manquement, c’est un pourcentage de votre chiffre d’affaires qu’il vous faudra reverser.

5. Miser sur le design

Le design du site doit participer à la fluidité de la navigation. Pour cela, voici 3 principes du webdesign :

  • Gardez à l’esprit vos objectifs de conversion pour mettre en avant les boutons (appelés Call To Action, ou CTA… oui, ça fait toujours plus expert d’employer des mots anglais)
  • Optez pour une hiérarchie de l’information visuelle par la mise en avant des titres, les contrastes… A l’instar des sommaires d’un document, le regard de l’utilisateur doit naturellement se porter sur les informations capitales.
  • Simplifiez le look de votre site. Certes, celui-ci doit refléter votre identité visuelle et votre image de marque, mais il est important de considérer que “less is more”, c’est-à-dire que la simplicité apportera davantage de performance à votre site.

En quête d’inspiration ? Je vous livre ici les tendances de websdesign.

6. Réaliser le suivi de votre site internet

Parce qu’aucune vérité générale n’est applicable à votre site, vous allez apprendre de lui, tester, corriger, améliorer… Laissez-lui la parole avec des outils comme Google Analytics ou Hotjar. Les données vous diront si votre site est optimisé ou non.
Google Analytics vous indique le comportement de vos visiteurs et vous permet de repérer des pages problématiques (celles qui ont un fort taux de rebond, par exemple). Vous pouvez y implanter votre tunnel de conversion pour jouer sur chaque étape afin d’en optimiser les taux. C’est réellement un outil incontournable dans votre stratégie digitale. Et puis c’est gratuit, donc vous n’avez vraiment rien à perdre en l’implémentant !
Hotjar vous permet de suivre en détail la navigation de vos utilisateurs. Vous pouvez repérer les points de blocages ou les problèmes présents sur certains navigateurs ou supports (ordinateur, tablette ou mobile).
Avec ces deux outils, vous pouvez optimiser votre site internet de façon très efficace.
Si vous souhaitez être accompagnés sur le
développement de votre site internet, n’hésitez pas à nous contacter. 

Les autres guides sur le site internet

Les tendances webdesign 2021

Lire plus