Dix Pour Cent

Pollution numérique : comment Ausha innove ?

Force est de constater que le Podcast gagne en popularité en France. Plus de 12 millions de français affirmaient écouter des podcasts chaque mois en 2020. Et ces chiffres ne font qu’augmenter. À tel point que les marques se sont évidemment emparées du phénomène, y voyant une belle opportunité de se pavaner sur un autre média. En tant qu’entrepreneur responsable, vous vous demandez sûrement si ce média est un choix cohérent pour vous. Des questions d’ordre éthique ou environnemental peuvent se poser : est-ce que ce média pollue ? Est-ce qu’il rejoint une cible engagée ? Est-ce qu’il nous force à collaborer avec des GAFA ? En compagnie d’Emma Potier, Content Brand Manager à Ausha, nous tentons de répondre à ces questions afin de vous aider à faire un choix éclairé. 

Le podcast moins polluant qu’un autre média ?

Instinctivement, on répondrait que oui, ça pollue vraiment moins qu’une campagne d’affichage par exemple. Mais la pollution numérique, bien qu’encore difficile à mesurer dans son ensemble, existe bel et bien. Et chiffre étonnant, à l’échelle mondiale, ce sont plus de 17 millions de tonnes de CO2 qui sont dégagées chaque année par l’industrie du Podcast ! Le podcast pollue, on en a maintenant le cœur net. Et pourquoi ça pollue ? Principalement parce que l’actualisation permanente des flux RSS pour aller mettre en ligne les nouveaux épisodes de podcasts sur les applications d’écoute est extrêmement énergivore.  

Mais Ausha s’est emparé du problème, et en partenariat avec Deezer, a déployé une solution efficace pour répondre à ce problème. En créant une API qui permet d’éliminer les “scans” inutiles de flux RSS, on vient diminuer considérablement les requêtes qui sont échangées entre la plateforme d’écoute (ici Deezer) et l’hébergeur (ici Ausha).

Ainsi, seuls les podcasts qui contiennent de nouveaux épisodes voient leurs flux RSS actualisés, au lieu d’avoir une actualisation de tous les podcasts existants, plusieurs fois par jour.

Vous vous demandez sûrement si cette solution est efficace ? Avec une réduction de 99% de la consommation d’énergie générée par l’actualisation des flux RSS, on pense que c’est pas mal efficace oui ! Et cerise sur le gâteau : les podcasteurs sont gâtés, puisque cette API a permis de réduire considérablement le temps entre le téléchargement et la mise en ligne du podcast sur Deezer. Avec une moyenne de 24 heures auparavant, c’est maintenant moins de 30 minutes qu’il faut pour qu’un podcaster voit son épisode disponible en écoute !

« On a permis de réduire de 99% la consommation d’énergie générée par l’actualisation de flux RSS. »

Cette innovation responsable est une avancée majeure dans la réduction de la pollution numérique de l’industrie du podcast. Cependant, bien qu’Ausha ait activement invité d’autres plateformes d’écoute comme Apple Podcast et Spotify à utiliser leur API, aucune d’entre elles n’a donné suite pour le moment. Donc d’un point de vue écologique, si vous hébergez votre podcast sur Ausha et le diffusez uniquement sur Deezer, vous êtes pas mal irréprochable. Cependant, sachant qu’il est quasiment impossible de s’en tenir à une seule plateforme d’écoute si l’on souhaite faire croître son audience, on ne peut pas complètement dire que le podcast ne pollue pas. 

Est-ce que je vais atteindre mon audience ?

Emma nous rappelle que le podcast s’est révélé en France il y a près de 5 ans grâce à l’émergence d’émissions indépendantes, avec pour thèmes des sujets sociétaux, culturels ou environnementaux. C’est donc un média qui a cultivé une certaine indépendance et cela fait d’ailleurs partie de ses codes. Contrairement à la télévision par exemple, qui par sa nature de média de masse, est davantage utilisée pour des messages grand public. 

Si vous êtes une marque porteuse d’un message responsable et engagé, le podcast semble d’hors et déjà une option sensée pour vous. En effet, comme dit juste au-dessus, le podcast est un média de nature plus indépendante, libre, qui donne une voix (littéralement) à des créateurs de contenus qui ont souvent des choses à revendiquer et à partager avec une communauté tissée serrée. 

De plus, les statistiques nous montrent que les auditeurs sont attentifs. D’après une étude d’Harris Média, plus de 8 podcasts sur 10 téléchargés sont écoutés entièrement chaque mois en France. Quand on sait que des podcast peuvent durer entre 10 minutes à plus d’une heure, on voit mal sur quel autre média une marque peut capter une audience aussi longtemps. On pense que c’est particulièrement intéressant pour les startups qui développent des technologies responsables, puisque ce sont des produits ou services qui méritent souvent un temps d’explication plus grand, car elles sont nouvelles et disruptives. Encore faut-il savoir créer du contenu intéressant, mais ça c’est un autre sujet.

Le Podcast peut-il remplacer la pub sur Facebook ou Google ?

Dans nos recherches continues sur la communication responsable, on essaye coûte que coûte de trouver des alternatives pour que les jeunes entreprises puissent s’émanciper des GAFAs, particulièrement Facebook et Google. Ce qui permet à un podcast de trouver son audience et de croître, c’est souvent le succès de ses 2 à 3 premiers épisodes. Bien que ce médium audio soit un excellent ajout à une stratégie de communication et de contenu multiplateformes, on ne peut malheureusement pas ignorer l’importance d’un lancement sur les réseaux sociaux et d’un bon référencement sur Google. 

À court terme donc, non, créer un podcast n’est pas un outil suffisant pour faire connaître sa marque ou son produit sans avoir à dépenser en publicités digitales. Cependant, avec une stratégie de contenu bien travaillée, une stratégie de SEO irréprochable et l’activation de partenariats ou d’une communauté, il est possible de libérer peu à peu la majeure partie de son budget média. Ainsi, Facebook, Instagram et Google doivent continuer à être utilisés pour que la marque reste visible, mais les dépenses publicitaires sur ces plateformes peuvent être considérablement réduites.

Parier sur l’esprit de communauté

Quand Emma nous parle de leur communauté de podcasters, le Club Ausha, on voit son regard s’illuminer. On réalise vite que l’industrie du podcast est à part, bien différente des autres médias et formats de contenus qu’on a l’habitude de consommer. Ce qui retient particulièrement notre attention dans son discours, c’est la communauté que l’entreprise a réussi à bâtir autour de son service d’hébergement. En consultant un groupe engagé de bêta testeurs avant de sortir une nouvelle fonctionnalité, l’entreprise s’assure de répondre aux réels besoins de ses utilisateurs.

« Le Club Ausha permet aux podcasters de disposer d’une vraie communauté d’entraide et d’échanges. »

Focus groups, entrevues, tests… Les étapes sont multiples. Cependant, l’entreprise peut compter sur une communauté vraiment engagée, qui adore participer au développement du service. C’est d’ailleurs un bel exemple à suivre pour les entrepreneurs engagés qui travaillent fort pour innover de façon responsable. Une des meilleures façons de créer un produit ou service en adéquation avec la demande, c’est de rester à l’écoute constante de votre public cible. Mieux, de l’intégrer à vos processus d’innovation.

Et Ausha a fait fort avec son Club Ausha. En offrant une plateforme d’échanges à ses podcasters, ces derniers ont un outil bien à eux pour échanger sur différents sujets, des problèmes techniques de production à une conversation uniquement composée de memes! Hébergée sur Circle, cette communauté initialement animée par des employés de l’entreprise est aujourd’hui assez indépendante. Des apéros un peu partout en France s’organisent suite à des initiatives de podcasters, et un réel sentiment familial s’en dégage. De quoi inspirer plus d’un(e) entrepreneur(se) à co-créer avec son audience!

newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir en avant-première l’actualité de l’entreprise responsable.